fbpx

Comment savoir qui je suis vraiment ?

août 30

 août 30

par PVQZ

Comment savoir qui je suis pour te sortir des « il faut »et d’une vie que tu ne vis pas vraiment ?

C’est le nerf de la guerre et le drame personnel de toute personne dans notre monde moderne.

On ne se pose pas la question « comment savoir qui je suis vraiment », ce que l’on veut, c’est juste être quelqu’un.

Il faut être quelqu’un.

Il faut réussir.

Il faut avoir une personnalité.

Il faut laisser une trace.

Il faut être utile.

Il faut , il faut, il faut…

Il faut être quelqu’un, il faut réussir. Mais pour quoi ? Qu’espère-t-on obtenir en voulant cela ?

Je t’invite à te poser cette question. Et à te demander si ce que tu veux obtenir en devenant riche et célèbre, tu ne pourrais pas l’obtenir directement sans passer par ces étapes.

L’obtenir maintenant ?

Réponds à cette première question : qu’espères-tu obtenir en étant riche, célèbre, en couple ?

Savoir qui je suis est la question la plus stupide

Savoir qui je suis est la plus belle question que l’on doit se poser.

C’est aussi la plus stupide puisque tu es. Tu existes. Et tu ne peux pas ne pas exister. Je pourrais répondre simplement à la question « qui je suis » en te disant « tu es » et tu ne peux pas ne pas être.

Juste ton personnage peut être différent. Nous voulons être quelqu’un. Mais à partir du moment où il y a cette volonté, il y a aussi souffrance.

N’est-ce pas attristant de voir à quel point les êtres humains se torturent (et tu en fais peut-être – surement – partie) pour avoir une place dans ce monde et se sentir exister ?

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, c’est la course à la réussite. À celui qui sera le plus connu. À celui qui gagnera le plus d’argent. Qui aura le plus de like ou de followers.

On pourrait résumer ce que je viens de décrire ainsi, et tu excuseras ma grossièreté, mais je trouve que ça résume bien ce qu’il se passe aujourd’hui :

C’est à celui qui aura la plus grosse.

C’est le jeu de celui qui a la plus grosse

Les hommes sont certainement plus enclins à ce genre de course à la réussite. Mais les femmes sont en train de remonter haut la main la pente.

Comme les hommes, elles veulent « gagner », « réussir » et bien sûr être les plus belles et les plus séduisantes. Les femmes et les hommes confondent notoriété et bonheur. Comme si plus tu allais avoir de la notoriété, plus tu allais être heureux(e). C’est une course sans fin. Il n’y a pas de ligne d’arrivée dans ce challenge-là.

Posons la question : penses-tu réellement que tu seras plus heureux si tu es riche, célèbre, beau / belle, avec de l’esprit, séduisant(e) ?

Je sais que certaines personnes vont me répondre « oui ». Mais c’est parce que pour le moment, elles ont identifié le bonheur à ces valeurs de richesse et de beauté.

Mais au fond de toi, tu le sais. Cette richesse va pouvoir régler certains problèmes. Et même te rendre heureux un certain temps. Mais elle n’enlèvera en rien, mais alors, vraiment en rien, la tristesse, la colère, l’amertume, la frustration, l’insatisfaction au fond de ton coeur. Si c’était le cas, cela se saurait.

Je t’invite cependant à lire cet article du blog « Toujours Positif » qui s’intitule :

—> L’argent ne fait pas le bonheur, vrai ou faux ?

La libération est ailleurs : savoir qui je suis est ta libération

Savoir que je suis, qui tu es, est la porte vers la connaissance qui va te libérer de toi-même. C’est-à-dire de tes frustrations et addictions.

C’est au fond de toi que tu vas découvrir qui tu es. Car c’est bien au fond de toi que tu vie, ressens les choses qui t’arrivent. La souffrance, la sensation que c’est négatif (ou positif d’ailleurs) se passent bien au fond de toi. Pas à l’extérieur de toi.

Cela peut être activé par l’extérieur, mais la douleur et la souffrance t’appartiennent bien. Et tu les vis seul. En toi.

Pour ne plus souffrir, il faut se connaitre. Et pas essayer d’être quelqu’un d’autre.

La personne riche célèbre et puissante est rare. Tout le monde ne va pas pouvoir être sur le devant de la scène. Cela ne concerne qu’une minorité de personnes.

Tout le monde ne pourra pas réussir dans le sens « être riche », « célèbre », « puissant », « influent »…

Cela ne sert à rien de chercher à ressembler à un modèle parce que tout simplement, ce modèle est unique. Comme toi. C’est pour cela que se connaitre, savoir qui je suis est la clef de ta réussite. De ton bonheur.

L’idée c’est donc de se découvrir soi-même. Découvrir qui l’on est « soi » vraiment.

À chercher à vouloir être quelqu’un d’autre que toi, tu finis par passer à côté de ta vie. Tu ne deviendras jamais ce « quelqu’un d’autre ».

Tu deviendras juste la personne qui essaye de devenir quelqu’un d’autre.

Le développement personnel t’a fait croire que tu pouvais devenir exceptionnel. Que tu avais des ressources illimitées et que tout est possible dans ta vie.

Et c’est vrai. Tu es exceptionnel. Mais tu n’as pas besoin d’être riche et célèbre pour l’être.

Et c’est là qu’une grande partie du développement personnel fait une erreur.

L’erreur du développement personnel dans la connaissance de soi

La plupart du temps, le développement personnel associe la réussite et le bonheur à la réussite financière, la notoriété, le pouvoir. Bref, il l’associe à un orgueil et un égo surdimensionné. Pas à me connaitre tel que je suis vraiment. À savoir qui je suis.

La vraie réussite, c’est toi, comment tu te sens. Comment tu Es ou pas heureux tout simplement.

Tout ce que tu peux faire dans ta vie est aussi important que le plus riche et le plus puissant des hommes.

Un chef d’entreprise n’existe pas sans ses ouvriers. Il suffit qu’il manque quelqu’un dans la chaine pour que tout s’arrête.

Un éboueur est aussi important qu’un docteur. Si les ordures ne sont pas ramassées, non seulement nos cités deviennent invivables, mais en plus tout le monde risque de tomber malade.

Tout le monde à une place. Seul un jugement à la fois stupide et orgueilleux va classer la qualité de vie de chacun.

Mais qui a ce pouvoir ? Qui pourrait être au-dessus de tout le monde pour juger la vie de tout le monde ? Pourquoi et par qui cette personne aurait ce pouvoir ? Qui est légitime pour se déclarer compétent dans la classification de la réussite et de l’importance du travail des uns et des autres ?

Cela n’a aucun sens.

Une vision erronée de la réussite qui nous a trompés

On nous a donné une certaine vision de la réussite. Le président de la République ne réussit pas mieux que le boulanger qui fait du bon pain dans son village.

Il ne travaille pas plus que lui. D’ailleurs il a beaucoup de collaborateurs pour l’aider. Il ne fait pas les courses, la cuisine. Il fait son job, c’est tout. Et c’est très bien. Juste sa vie est plus exposée médiatiquement.

Mais le boulanger aussi a sa responsabilité. Le pain doit être bon. Il doit y en avoir assez (mais pas trop). Et lui le soir doit faire le ménage, le repas, les courses. Et c’est très bien ainsi.

À chacun sa place, son histoire et son destin. Je me sens incapable et illégitime de classer, juger la vie de qui que se soit.

Savoir qui je suis va te permettre de vivre TA vie. Vis la vie que tu as à vivre. Avec humilité, mais aussi fierté. C’est-à-dire sans te blâmer, sans te juger.

La course à ton image dans les réseaux sociaux, au travail et même avec tes proches est un tue-bonheur.

Fais ce que tu as à faire. N’essaye pas d’avoir la vie de quelqu’un d’autre, elle est déjà prise. Ta place est ici, là, maintenant.

Et ton bonheur aussi. Détourne-toi des messages des réseaux sociaux, des autorités, d’une partie du développement personnel.

9 étapes pour savoir qui je suis

1 – Regarde ailleurs. N’accorde plus d’importance à toutes ces pensées et tourne-toi vers toi. À l’intérieur.

C’est-à-dire vers le silence. Laisse parler ton cerveau (ne lui prête plus d’attention) et accorde ton attention au silence.

2 – Au lieu d’essayer de chercher à comprendre et de courir vers « je ne sais quoi », fais « Pause ». Laisse ton mental discuter tout seul et accepte maintenant de ne pas savoir.

Tu vas voir comme accepter de « ne pas savoir » soulage, détend et t’ouvre à de nouvelles opportunités.

Cela permet de faire le ménage et de laisser de la place à la nouveauté pour savoir qui tu es

Car quand le mental est chargé, il n’y a plus de place et d’attention pour de nouvelles idées et opportunités.

3 – Maintenant, respire. Laisse de côté un instant tes histoires, tes scénarios.

  • Laisse un instant tes problèmes.
  • Laisse tout ce qui a attrait au passé et au futur.
  • Laisse même ton nom, ton âge, ta profession de côté.
  • Laisse tout un instant. Et tourne-toi vers ce qui reste.

L’exemple du silence

4 – Que reste-t-il une fois qu’on a tout enlevé ? On pourrait comparer cela au silence. Si tu enlèves, tu te détournes de tous les bruits que reste-t-il ?

5 – Tourne-toi alors vers ce silence et cet espace. Tu as tout laissé de côté. Tu ne portes plus attention à toutes ces choses.

6 – Au lieu de cela, tu portes ton regard, ton attention vers ce qui reste : un espace dans lequel tout apparait.

7 – Porte cette attention sur cet espace le plus souvent possible.

Là est la vérité. Parce que là est ce qui a toujours été.

Dans cet espace apparaissent tous tes problèmes, tes peurs et tes pensées. Mais aussi tout ce qui est à tes yeux positif. Tes joies, tes « yes », tes émotions positives.

Dans cet espace tout apparait sans jugement. Juste « c’est ».

Savoir qui je suis, c’est reconnaitre cet espace.

Ton personnage, celui que tu crois être, cette personne qui est selon toi peut-être peureuse ou colérique, malheureuse ou malchanceuse, apparaissent dans cette espace.

Ce personnage est changeant. Un jour tu te juges bien dans ta peau, un autre jour, mal dans ta peau.

Tout cela apparait dans cet espace qui lui ne bouge jamais.

Un espace stable qui ne peut être atteint ou détruit.

Enfin une question pour savoir qui je suis

8 – Maintenant une question très importante et qui pourrait changer ta vie. Si tu as bien fait ce que je viens de t’expliquer, si tu ressens bien cette espace, si ton attention est bien portée dessus, répond à la question suivante :

Quelle distance il y a-t-il entre cet espace et toi-même ?

Fais bien attention à ne pas répondre avec ta tête. Mais en vérifiant par toi-même dans l’expérience directe. C’est-à-dire sans essayer de comprendre intellectuellement. Mais juste en regardant ce qu’il se passe dans l’expérience directe. C’est-à-dire ce que tu vois maintenant.

Quelle distance il y a-t-il entre cet espace et toi-même ?

Il n’y en a aucune bien sûr.

S’il n’y a aucune distance entre cet espace et toi-même, alors cela veut dire que cet espace c’est toi. Et c’est depuis cet espace que tu vois apparaitre des émotions, des pensées et des idées de toi qui ne sont pas toi.

Parce qu’il y a là par contre une distance entre ce que tu perçois et toi qui perçois depuis l’espace dont nous parlons.

Le plus important, pour savoir qui tu es, c’est de sortir du cadre intellectuel.

Savoir qui je suis, c’est décider de sortir de la pensée, du mental pour vivre sa vie. Être là dans l’expérience. Car tu as deux choix concernant ta vie :

  1. Soit tu la vis
  2. Soit tu la penses

Tu vas peut-être en rester au stade intellectuel en lisant cet article. Mais je t’invite à le relire et à expérimenter ce que je te propose maintenant.

À en faire l’expérience. Une expérience directe sans pensée. Et s’il y a des pensées quand même, ce n’est pas grave. Juste, tu n’en tiens pas compte, tu ne discutes pas avec elles. Et tu tournes ton regard, ton attention vers l’expérience.

Et l’expérience, ce sont les pensées qui apparaissent (encore une fois, tu les constates mais tu ne les suis pas) et les sensations physiques dans le corps : tensions, douleurs, sensations agréables ou désagréables, émotions, etc.

Le neuvième point pour savoir qui je suis est en réalité le premier point que tu dois mettre en place.

9 – Installe-toi et ressens palier par palier tout ce que je te propose.

Tu vas le voir, c’est énorme.

Si tu veux continuer à faire un bout de chemin avec moi, sache que j’envoie d’autres informations de ce genre par e-mail.

La plupart de mes e-mails sont informatifs et sont destinés à te faire grandir, évoluer, sortir de la souffrance et découvrir la vérité.

Pour t’inscrire et ne pas manquer l’e-mail de demain à 9h, il suffit de remplir le formulaire sur cette page.

Amicalement,
Laurent

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

PARTAGER

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Vous pouvez laisser un commentaire :-)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}