Comment apprendre à aimer ?

janvier 22

 janvier 22

par PVQZ

Nous allons parler d’amour. Comment apprendre à aimer ? C’est une question primordiale. Qui si tu prends le temps d’y répondre, de méditer dessus, peut changer beaucoup de choses pour toi.

Il y a une dernière question essentielle à se poser pour apprendre à aimer

Une question où il va peut-être t’être difficile de répondre.

As-tu appris à aimer ?

Ne réponds pas de suite. La réponse te trouvera. Lis juste la suite pour aller plus loin dans cette découverte.

Au départ, le bébé aime inconditionnellement. Il ne se pose aucune question, ne met aucune condition à son amour aussi bien pour lui-même que pour les autres.

Le bébé n’a pas besoin d’apprendre à aimer.

Il sait aussi parfaitement recevoir tout l’amour des autres.

Tu as été ce bébé plein d’amour. Tu peux presque te souvenir. Gouter aujourd’hui encore cette simplicité dans laquelle tu vivais. Au fur et à mesure que tu grandissais, on t’a appris à aimer différemment.

On dit des choses du genre : sois gentil si tu veux que maman soit contente.
Si tu aimes papa, fais ceci ou cela. Et c’est de cette transformation que va naitre toute ta souffrance.

Jusqu’à dire que « l’amour fait souffrir ».

Mais c’est l’amour que l’on t’a appris, qui fait souffrir. Toutes nos névroses, toutes nos peurs concernant l’amour viennent du faite que nos éducateurs durant notre enfance nous ont détourné du véritable amour.

  • Nous avons été littéralement coupés de notre état naturel.
  • Nous sommes l’amour.
  • Nous sommes ce bébé joyeux et insouciant.

Et puis un jour, d’abord nos parents, puis des instituteurs, des éducateurs, des amis, nous conditionnent. Nous pensons apprendre à aimer, mais en réalité, on nous éloigne de l’amour.

Petit à petit. Pas à pas. Parfois consciemment. Souvent inconsciemment. Ils veulent nous apprendre des choses. Et en particulier, la vérité sur l’amour.

De là partent tous les chantages et les concepts divers et variés.

Cela peut aller jusqu’aux abus physiques et psychiques. Il y a aussi tout ce qui tourne autour de notre culture. Comme Noël : soit gentil et tu auras des cadeaux.

Apprendre à aimer sans princesse et prince charmant

Il y a aussi les histoires de princesses et de princes charmants.

  • Quelle déception lorsque la princesse se rend compte qu’elle n’en est pas une ! Lorsqu’elle s’aperçoit que le prince charmant préfère regarder le foot plutôt que de penser à lui acheter des fleurs tous les jours.
  • Quelle déception lorsque le prince charmant croit retrouver sa princesse en train de l’attendre sagement à la maison avec un bon diner et qu’elle est en réalité en train de boire des coups avec le voisin du dessous !

La vérité, c’est que les histoires de princesses et de princes charmants sont un des moyens utilisés dans notre monde occidental pour apprendre à aimer.

Les filles, vous n’êtes pas des princesses. Les garçons, vous n’êtes pas des princes charmants.

Vous êtes déçus ?

Ne le soyez pas. Vous êtes bien plus que cela. Les filles, vous êtes des déesses. Les garçons vous êtes des dieux.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que vous avez tous le pouvoir. Que vous n’êtes pas une petite chose dépendante d’un concept ou d’une idée que vous avez apprise.

Comme je le dis souvent, tu ne peux pas être ce que tu as appris.

Tu es celui ou celle qui a appris. Tant que nous vivrons dans une idée apprise de l’amour, nous vivrons toujours des relations amoureuses plus ou moins chaotiques.

Je l’ai remarqué dans mes propres relations. Plus je m’éloigne de concepts, d’idées, bref, de conditions que je crois nécessaires à l’amour, plus je vis paisiblement mes relations amoureuses.

Je t’avoue que cela ne se fait pas sans difficulté au début.

Difficile de lâcher l’idée de ce que l’on nous a appris en amour.

Difficile de lâcher les images fleur bleue que nous avons apprises sur l’amour dès notre plus jeune âge. Peut-être dès la première histoire que l’on nous a lue. Et je ne te parle même pas de ton premier Disney.

Apprendre à aimer, c’est abandonné une partie des conditionnements de l’enfance en tant que vérité sur l’amour.

Cela peut être difficile et parfois douloureux.

Mais franchement, essayer de faire exister des histoires de princes et de princesses dans une relation, c’est très douloureux aussi n’est-ce pas ? Si tu as souffert d’une relation ou d’une séparation, tu sais ce que c’est.

C’est douloureux, mais ça en vaut la peine.

thrive2step id=’7622′ —> Apprendre à aimer : les emails Quotidiens et Privés de Laurent Macha /thrive2step

Car le vrai amour ne fait pas souffrir. Il libère, il rend joyeux. Et le vrai amour de l’autre implique un véritable amour de soi.

Lâcher le prince charmant, c’est lâcher l’idée que l’amour dont nous avons besoin doit être rempli par quelqu’un d’autre.

Et puis une dernière chose si tu veux apprendre à aimer

C’est difficile de lâcher le prince ou la princesse. Mais en réalité, je préfère aujourd’hui être avec une déesse qu’avec une princesse niant niant. 😂

Tu n’as pas appris à être un dieu ou une déesse. C’est ce que tu es. Un dieu n’a besoin de personne au-dessus de lui. Et il n’y a personne au-dessus de lui.

Il est par essence « tout ». Il est la source.

Il ne fait ensuite que jouir de son jardin, de ses relations amicales, familiales, amoureuses, et de tous les autres plaisirs que lui offre la vie.

Maintenant, tu sais. Et tu peux continuer sur ce nouveau chemin. Cette nouvelle perception à propos de l’amour.

Je t’invite pour cela à suivre mes enseignements aux quotidiens.
C’est gratuit et c’est simple. En cliquant sur ce lien, tu recevrais chaque matin un email avec un enseignement unique et privé que j’écris généralement la veille pour le lendemain. Le prochain est pour demain à 9 h.

Bien à toi,

Laurent Macha

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Cliquez ICI pour commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

PARTAGER