fbpx

Comment sortir du malheur ?

février 8

 février 8

par PVQZ

Est-ce facile de sortir du malheur ?

Comment sortir du malheur ? Il y a des milliers de solutions qui circulent sur le net pour se sortir du malheur, trouver le bonheur.

À en croire toutes les publicités, les témoignages, cela semble facile et accessible à tous.

Mais une vraie personne malheureuse est malheureuse justement parce qu’elle n’arrive pas à s’en sortir.

À casser les cycles de la souffrance et du mal-être.

Personne n’en parle et pourtant, oui, il faut le dire et ne pas s’en cacher.

Même pour moi qui essaye d’aider les gens à sortir du malheur. Parfois, je n’y arrive pas. Parfois, ça bloque. Il y a des personnes qui n’arrivent pas à s’en sortir.

Qui galère. Comme Emma qui m’a écrit tout à l’heure qu’elle ne s’en sortait pas.

Elle m’écrit « depuis un an et trois mois, j’en suis toujours au même point ».

Ce ne sont pas les e-mails les plus « fun » que je reçois. Mais c’est une réalité. Il y a des personnes qui sont coincées dans leur souffrance.

Aujourd’hui, je m’adresse à elles. À ces personnes qui sont coincées dans leurs souffrances.

Aujourd’hui, je vais opposer deux e-mails que j’ai reçus pour que tu puisses avancer et débloquer ta situation de souffrance.

J’espère que ça va te parler.

Les difficultés des gens malheureux

Emma et Aymeric veulent sortir du malheur.

Voyons leurs e-mails.

Emma écrit : Au fond rien n’a bougé, un truc essentiel m’empêche de basculer vers autre chose, un truc qui coince au fond et qui me fait me décevoir de ne comprendre les choses que mentalement, gouvernée par mes émotions aussi et je suis effondrée de voir à quel point je n’avance pas.

C’est puissant comme mail non ? Ça en dit long sur une réalité que peut-être toi aussi tu vis.

Aymeric, c’est l’inverse.

Son long mail de remerciement me confirme que ce que j’essaye de transmettre est un chemin « possible » et qui fonctionne.

Et je vais t’en dire plus sur son e-mail. Parce que ça va peut-être te parler.

Aujourd’hui, pour aider Emma et ceux qui sont dans son cas, je vais faire parler quelqu’un d’autre que moi pour l’aider et t’aider.

Nous allons lire Aymeric.

Car peut-être que ces mots vont résonner en toi. Lis-les et relis-les pour en prendre toute la teneur, parce que c’est magnifique.

Voilà ce qu’il écrit : « Tes explications ont eu un effet d’électrochoc de ma vie ».

« J’étais à côté de ma vie et je n’étais que le spectateur de mon propre échec ».

« Prendre soin de soi, s’écouter, s’analyser, ressentir les choses bonnes et mauvaises … et profiter de tout ce qui nous entoure de bien et de mal ».

Il écrit aussi :

« Je me rends compte que je fais des rechutes de temps en temps, mais :  je m’en rends compte et je réécoute Laurent 😉 pour reprendre les bases ».

Oui, je suis fier de ce qu’il écrit. Mais au-delà de ce qui pourrait apparaitre comme mettre en avant quelqu’un qui « flatte mon égo », je voulais te faire passer un autre message.

Je trouve qu’il résume pas mal de choses.

Et ce qui me plait, c’est que ce ne sont plus mes mots.

Mais les mots de quelqu’un d’autre qui peut-être vont aujourd’hui t’aider si tu bloques dans ta vie.

Une première solution pour sortir du malheur, c’est de se faire accompagner.

Pour sortir du malheur, pour débloquer une situation, le coaching, l’accompagnement individualisé est une excellente solution.

Quand quelque chose bloque, il faut une aide extérieure. C’est tout. Ce n’est pas un problème. Ce n’est pas la honte.

Les conseils des amis, les lectures sur les blogs ou autres vidéos YouTube ont leur limite pour sortir du malheur.

Si tu veux débloquer une situation rapidement et facilement, demander de l’aide à un thérapeute, un psy ou autre est une excellente solution.

Parce qu’on va chercher « le truc » qui coince. Tout peut se débloquer en très peu de temps avec le bon regard et la bonne info.

Et avec une solution personnalisée est une solution qui va te correspondre à toi. À ta vie. À tes problématiques, à ton malheur perso. Le monde est multiple et varié. Les problèmes aussi et les solutions aussi.

La méditation et les affirmations positives pour sortir du malheur

La puissance de la méditation pour sortir du malheur.

La méditation est certainement ce qui m’a le plus fait avancer dans ma vie. Être malheureux, c’est manquer de recul et croire qu’il y a un loup là ou il n’y en a pas.

Mais c’est aussi un manque de connaissance et d’ouverture. Méditer va tout ouvrir et te permettre d’accéder à un nouvel univers. Ou plutôt t’ouvrir ton véritable univers en fermant les portes de l’illusion. Et pas la même occasion de ton malheur.

Pour sortir du malheur, médite. Méditer pour tout et pour rien partout et le plus souvent possible.

Si en plus tu utilises les affirmations positives de la bonne manière, alors, c’est très puissant.

Pratiquer les affirmations positives, c’est très simple. Il suffit de dire ce que l’on souhaite voir se manifester dans notre vie et c’est tout.

Là où ça se complique, c’est quand il y a une résistance. Et le danger, c’est que la méditation devienne à nouveau la cause d’un nouveau malheur qui dirait « je n’y arrive pas ».

Parfois, cette résistance est tellement puissante, tellement forte, qu’elle t’envahit tout le corps.

C’est parfois pratiquement comme :

  • soit une brulure
  • Soit une énorme tension

Ça peut être dans le ventre, dans les épaules, dans la mâchoire ou même sur le visage.

Et le problème, c’est que ça reste coincé.

Comme si cette tension ou cette brulure avait décidé de faire de ton corps son domicile pour l’éternité.

Et c’est ainsi que quand quelque chose de dramatique arrive, tu penses que tu ne vas jamais t’en sortir. Tu pensais sortir du malheur et te voilà à nouveau replongé dedans de plus belle.

La vérité c’est que tu t’en sors toujours.

Sortir du malheur c’est cesser de croire qu’il y a un malheur.

Le problème encore (oui, encore un), c’est que comme tu vis régulièrement des problèmes et des drames plus ou moins importants…

Tu es pratiquement constamment en tension. À penser que les problèmes vont durer. Que ton malheur va durer. Pourtant, tous les problèmes se résolvent.

Mais ils s’enchainent. Et finalement le vrai problème, ce n’est pas les problèmes. C’est de croire qu’il y en a et qu’ils ne vont jamais se résoudre.

Car c’est cette tension permanente qui nous garde constamment sous tension. Et qui met constamment notre corps sous tension.

En alerte, en stress permanent.

Alors, la solution ?

Ce n’est pas de croire qu’il n’y a pas de problème. Parce que si tu fais cela, tu vas encore entrer en lutte avec toi-même.

Essayer de te faire croire et de t’imposer l’idée qu’il n’y a pas de problème.

La puissance de l’humilité pour sortir du malheur

La solution, c’est de constater, non pas en te le faisant croire, mais bien en le constatant, que tu ne sais pas de quoi demain sera fait.

Que tu ne sais pas comment vont se résoudre les choses !

Que tu n’as aucun moyen de savoir, malgré tous les scénarios que tu peux imaginer, ce qu’il va se passer ensuite !

Que tu n’as aucun pouvoir, aucune prise sur l’avenir ! Ta vie passe et se déroule.

Et c’est tout.

Ce qui te fait souffrir, ce sont ces prévisions, ces scénarios, ces suppositions que tu te fais en permanence sur l’avenir.

  • Regarde vraiment ta vie…
  • Qu’as-tu vraiment prévu…
  • Qu’as-tu vraiment décidé…
  • Quel pouvoir as-tu réellement ?

L’humilité est la voie. Reconnaitre que tu ne peux rien faire, rien prévoir, rien savoir…

Ça fait du bien. Ça fait vraiment du bien.

Comme si on déposait les armes. Et il ne reste plus qu’à prendre la vie comme elle vient.

À goûter ce qu’elle propose. Et à jouer avec le pouvoir dont tu disposes uniquement dans ce moment.

Tu peux demander ce que tu veux. Tu ne peux juste pas savoir comment cela va se passer.

Pour sortir du malheur, programme ton corps et ton esprit pour qu’ils soient en cohérence. Et fais-les juste vibrer à la hauteur de ce que tu veux recevoir.

En toute simplicité et en toute humilité.

N’attends rien de plus. Juste de voir pousser la graine qui va correspondre à cette vibration.

Mais même attendre cela, c’est encore attendre quelque chose de trop.

Sortir du malheur, sème tes graines avec un nouveau programme que tu vas écrire pour toi.

Ton corps sera la terre fertile dont tu as besoin pour renaître à toi-même.

Tu as le choix entre deux programmes pour sortir du malheur

Il y a quelque temps Fabrice m’a écrit ceci :

« j’aime bien que d’autres me disent que c’est un peu difficile pour eux, j’ai alors l’impression de ne pas être le seul à souffrir. »

Je te préviens, il va y avoir quelques petites vulgarités dans la suite de cet article. Alors, âmes ou oreilles sensibles cessent votre lecture ici.

Alors, peut-être que tu es comme Fabrice. Tu te sens moins seul quand les autres souffrent aussi.

Parfois même, nous ne voulons pas nous sortir de notre malheur pour ne pas nous couper des autres. Quelque part, nous pensons que ce malheur nous unis, nous rassemble.

Et c’est normal parce que c’est ainsi que le monde pense aujourd’hui.

Nous sommes rassurés du malheur des autres. Nous sommes contents d’être tous dans la même m+%§& (c’est ma première vulgarité).

C’est normal, nous la créons ensemble. Ensemble nous nous réjouissons du malheur des autres (et du nôtre).

Nous avons ainsi la sensation de faire partie d’une même communauté de m+%§& (c’est ma deuxième vulgarité)

C’est ainsi. Nous construisons ensemble notre malheur et notre histoire de cette façon.

Nous nous contentons d’une certaine médiocrité en nous disant « après tout, c’est pour tout le monde la même chose).

Et nous nous suffisons (d’une certaine manière) de notre malheur et de notre souffrance.

Je sais de quoi je parle, j’ai été comme ça tellement longtemps.

Est-ce que c’est aussi ton cas ?

Cela peut paraitre orgueilleux de prétendre à ne pas vouloir être médiocre. En réalité, le problème n’est pas la médiocrité. Le problème, c’est est-ce que tu es heureux comme cela ?

Dans cet article du blog « Digital Révolution », tu trouveras plusieurs conseils pour éviter de te contenter de la médiocrité (si toutefois la médiocrité te rend malheureux).

Le problème, c’est que, en même temps, cette souffrance est insupportable.

Tu n’en peux plus.

Et il n’y a pas grand monde ou grand-chose autour de toi pour te tirer par le haut et te sortir du malheur. Et même si quelqu’un se présente pour t’amener plus loin, il y a un risque.

C’est de te sortir de la m+%§& (c’est ma troisième vulgarité). Et donc, de te sortir de ton monde… de ta communauté…

En même temps, nous comptons tous un peu sur les autres pour aller de l’avant. Pour faire le premier pas. Pour tester si l’eau est chaude ou froide.

Ça te parle ?

Mais penser ainsi ne va pas t’amener très loin ni très vite vers de nouveaux horizons plus heureux et plus paisibles.

Le souci, c’est que tu es dans l’attente.

Dans une forme de paralysie qui t’empêche d’aller de l’avant.

C’est un peu comme une graisse dans laquelle tu peux parfois te débattre. Mais la plupart du temps, tu n’arrives pas à avancer.

T’es coincé comme la plupart des gens.

Et ça te rassure.

Maintenant, Il y a aussi des personnes qui s’en sortent mieux.

Qui sont ces gens qui sortent de leurs malheurs ?

  • Ce ne sont pas les personnes qui envoient des voitures dans l’espace.
  • Ce ne sont pas des personnes qui dirigent les GAFAM.
  • Ce ne sont pas les personnes qui roulent en Ferrari ou autre Lamborghini.
  • Ce ne sont pas des personnes qui dirigent de grands pays ou de grandes sociétés.
  • Ce n’est pas une affaire de pouvoir ou d’argent.

Non, non, non.

Ce sont des personnes qui ont décidé de sortir de la pensée commune qui les maintient dans leur graisse.

Au lieu de se rassurer du malheur des autres, ils ont décidé de vouloir le bonheur des autres.

Et là, on entre de suite, là, immédiatement dans une autre dimension.

Dans une autre énergie.

Il y a deux programmes possibles pour sortir du malheur :

  1. Le premier programme c’est choisir de se rassurer par le malheur des autres.
  2. Le deuxième programme c’est « souhaiter le bonheur des autres ».

Je te laisse imaginer ce que chacun de ces programmes peut amener dans ta vie et dans le monde.

En choisissant le deuxième programme, tu changes tout de suite d’énergie.

Et ensuite…

Le plus difficile, c’est de rester dans ce programme. De s’en rappeler.

Mais là encore, tu peux choisir le programme « facile » plutôt que le programme « difficile ».

Et je te garantis…

Que tu seras aidé !

Tu as d’ailleurs très bien été aidé jusqu’à maintenant dans le programme n° 1 n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, passe une nouvelle commande. Choisis le deuxième programme.

—> N’oublie pas de t’inscrire à mes EPQ (Emails Privés Quotidiens). J’y donne chaque jour à 9,00 de nombreux conseils pour sortir de ton malheur et être heureux.

Laurent

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

PARTAGER

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Vous pouvez laisser un commentaire :-)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}