Comment vivre la Saint-Valentin après une rupture amoureuse ?

février 13

 février 13

par PVQZ

C’est la Saint-Valentin. Comment vivre cette Saint-Valentin alors que nous souffrons d’une rupture amoureuse ?

Vivre la Saint-Valentin après une rupture amoureuse : le drame du 14 février

Je sais que beaucoup d’entre vous souffrent d’être seuls. Ou d’avoir été quitté.

Il y a ceux qui se fiche de la Saint-Valentin et il y a ceux pour qui c’est important.

Peu importe dans quel « camp » tu te trouves si tu es célibataire. La Saint-Valentin te montre quand même aujourd’hui que tu es seul et sans amoureux ou amoureuses.

Souffrir d’une rupture, de ne peux plus être « aimé » ou « désiré » est normal.

Je l’ai aussi vécu et des millions de personnes l’ont vécu.

Souffrir à la Saint-Valentin après une rupture amoureuse

Le gros problème c’est que dans notre société, nous refusons de souffrir.

Comme en ce moment, avec la crise du covid, d’une certaine manière, nous refusons de mourir.

Refuser de souffrir ou refuser de mourir, c’est refuser de vivre. C’est se fermer à la vérité et s’éloigner de nous-mêmes.

C’est se refuser à l’amour le plus pur et le plus joyeux bien loin des images rose bonbon véhiculé la plupart du temps par la Saint-Valentin.

Certes, ces images glamours séduisent. On les désire, on les veut. Encore plus à la Saint Valentin après une rupture amoureuse.

Mais connaissez-vous des vraies personnes (je ne parle pas de ce que l’on voit à la télé ou dans les réseaux sociaux) qui vivent cet amour glamour et romantique ?

Et qui en sont heureux ?

Saint-Valentin après une rupture : l’amour heureux ?

La souffrance est là pour nous amener à nous connecter à l’amour heureux. Maintenant, tu n’en es peut-être pas là et c’est ok.

Pour l’instant, tu souffres. Tu souhaites peut-être vivre cette histoire romantique avec cet homme ou cette femme parfaite qui t’accompagnerait et qui serait là pour toi tout le temps en fonction de tes besoins tout au long de ta vie…

Et c’est ok.

Mais comme tu ne l’as pas aujourd’hui, tu souffres. Tu as des émotions, peut-être les tripes à l’air à cause de cette souffrance.

Ou peut-être ressens-tu ce manque en permanence. Une insatisfaction continue ou presque. Et en même temps, tu souffres de cette souffrance.

Comment ne plus souffrir de cette rupture amoureuse ?

Tu luttes contre tout cela parce que ce n’est pas bien de souffrir. Ce n’est pas bien d’être malheureux.

Dans les réseaux sociaux, tout le monde se montre heureux. La Saint-Valentin est un moment propice pour montrer au monde que nous sommes un couple heureux. Les réseaux ne souffrent pas de la médiocrité. C’est le monde des bisounours.

Alors, toi aussi. Toi aussi tu veux être comme ces personnes sur Facebook ou instagram qui ne souffrent pas (la bonne blague).

Tu vas donc lutter contre ta souffrance. Parce que toi aussi tu dois montrer au monde et à toi-même que tu es heureux.

Et c’est là que j’ai envie d’intervenir pour cette Saint-Valentin

Et si tu ne rajoutais pas de la souffrance à la souffrance ? Si tu cessais de lutter contre toi-même à essayer de ne pas souffrir ? Et si tu arrêtais de lutter contre ta souffrance ?

Que tu aies des émotions, que tu ressentes du manque, que tu aies du mal à embrayer sur une autre histoire d’amour, que tu aimes encore ton ex-femme ou ex-mari, que tu aies du mal à positiver, que tu voies cette rupture comme un deuil à faire, tout cela est NORMAL.

Que cela soit en « amour » ou en famille, au travail ou ailleurs.

Le contraire ne serait pas normal. À moins d’avoir tout réglé dans ta vie, souffrir est normal et fait partie de la vie.

L’abandon, le rejet est « la » blessure par excellence.
La souffrance est bénéfique. Comme le dit Maxime Gréau dans son article « D’où vient la souffrance et comment ne plus souffrir ? » : La souffrance est avant tout une information, communiquée par des émotions.

Elle sert à rééquilibrer le corps et l’esprit pour qu’il s’aligne à l’amour véritable. Alors, sers-toi de ce pouvoir naturel que tu as et laisse la nature faire son travail au lieu de vouloir l’en empêcher.

La Saint Valentin après une rupture révèle encore plus de souffrance. Profite d’être seul pour la vivre à fond. La comprendre à fond dans ses sensations. C’est quoi finalement cette souffrance ? Comment se manifeste-t-elle vraiment ?

Ai-je le courage de la regarder en face et d’aller complètement dedans sans essayer de changer les choses ?

Juste laisser cette souffrance aller jusqu’au bout sans que j’essaye d’intervenir ?

Parce que oui, tu as peur de cette souffrance. C’est pour cela que tu la refuses.

Mais si aujourd’hui, pour la Saint Valentin après une rupture, tu ne la refusais pas et que tu allais voir dedans si vraiment tu as des raisons d’avoir peur ?

La Saint Valentin après une rupture peut aussi être vue comme une chance non ?

La question maintenant, c’est qu’est ce qu’on en fait ? Et la première chose à faire, c’est de trouver normal que l’on souffre à certains moments.

C’est d’accepter que la vie soit parfois faite de coup dur. Et parfois même très dur.

Donc, oui.

Laisse-toi le droit de traverser tous ces sentiments et émotions que tu ressens. Ça fait partie de ton histoire et il n’y a pas de quoi en avoir honte.

Le corps est là pour toi, il est ton ami.

Le mental devrait l’être aussi. Mais la plupart du temps, il est tellement flippé, qu’il te fait faire n’importe pas.

Donc, ne l’écoute pas. Surtout quand tu souffres. Ne te trompe pas d’ennemie.

C’est ton mental qui te raconte tout un tas d’histoire et qui crée le drame qui entraine un ressenti (une souffrance) dans ton corps.

La Saint Valentin après une rupture est une occasion rêvée pour justement ne plus écouter tes pensées et au contraire écouter ce que le corps te raconte.

Car la souffrance, ce n’est que des sensations physiques dans le corps.

Et c’est cela que je te propose d’écouter.

  • Enlève les mots des sensations que tu ressens.
  • Et reste juste avec la sensation
  • Sans chercher à la changer.
  • Entre complètement dans l’émotion et tout ce que tu ressens.
  • Et mets de côté (sans les repousser) toutes tes pensées.

Vivre la Saint-Valentin après une rupture : une chose importante à comprendre.

Le manque, ce n’est pas de l’amour. Ça n’a rien à voir avec l’amour. Et je sais quand je dis cela que beaucoup de personnes s’offusquent.

Le manque est une souffrance. L’amour ne fait pas souffrir. C’est le manque d’amour qui fait souffrir. C’est mettre des conditions à l’amour qui fait souffrir.

Si tu aimes vraiment, sans condition, tu es heureux pour l’autre, même si l’autre ne veut plus de toi.

Notre manque n’appartient pas à l’autre. C’est un manque de nous-mêmes que nous plaçons dans une personne. Au lieu de voir que c’est nous qui ne nous sentons « pas complets » tout seul.

--> Vivre la Saint-Valentin après une rupture : sort de la souffrance en t'inscrivant aux emails privés ci-dessus.

Enfin, une dernière chose pour les âmes égarées qui souffrent d’une rupture amoureuse le jour de la Saint-Valentin.

Trouver quelqu’un n’enlèvera pas ta souffrance. Cela pourrait même ne pas arranger les choses si tu ne fais d’abord pas un travail sur toi.

Je ne dis pas qu’il faut que tu restes seul. Je dis juste que si tu cherches quelqu’un dans le but que cela apaise ta souffrance, tu prends un risque d’une plus grande souffrance.

Saint-Valentin après une rupture : alors, où peux-tu t’accrocher ?

Tu peux t’accrocher à toi. Au lieu de croire que « toi » est un boulet ou incomplet.

N’ignore pas ton état, mais crois en toi. Donne-toi du temps de traverser tout cela et crois en toi et en la vie.

Oui, tu pourras être en paix. Et même plus qu’auparavant.

Parfois, nous idéalisons notre passé. Comme j’étais heureux avec lui. Ou alors, je ne retrouverais jamais quelqu’un comme elle.

Comme je me suis dit cela moi aussi. Et c’est normal de croire ainsi. De penser ainsi.

Vivre la Saint-Valentin après une rupture : Mais tout cela change.

La Saint Valentin après une rupture peut être vue comme une douleur ou une découverte. Un éveil, une révélation.

La vérité, c’est que toutes les blessures peuvent guérir. Et elles guérissent vite si nous avons confiance en la vie.

Si nous la laissons nous traverser.
Si nous la laissons être.
Et si nous n’y résistons pas.

Se laisser traverser par toutes ses émotions sans vouloir les changer, c’est se laisser traverser par la vie sans y résister.

Si tu veux continuer de me suivre, j’envoie tous les jours par email à 9 h 00 des secrets sur le bonheur, des cours de développement personnel et tout un tas d’astuces et de réflexions sur la vie, l’amour et la joie de vivre.

Si tu veux te reconstruire, tu es au bon endroit.
—> Pour ne pas manquer l’email de demain matin 9 h, abonne-toi maintenant (c’est Gratuit).

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Cliquez ICI pour commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

PARTAGER