Conseil de défense d’une vie heureuse

février 21

 février 21

par PVQZ

Préparer le terrain d’une vie heureuse

Nous allons parler de bonheur, de vie heureuse, de vie amoureuse, d’amour, de peur, de priorité, de santé, de crise pandémique et de défense et de santé.

Tout cela pour nous donner une leçon de vie essentielle pour celui qui veut connaitre le bonheur.

Je te donnerais aussi une question que tu peux te poser pour prendre le bon chemin dans ta vie.

Partir sur de bonnes bases pour être heureux

Vie heureuse avec mère Thérésa

Si l’on désir préparer terrain d’une vie heureuse, il faut partir sur de bonnes bases.

Or, force est de constater que la plupart des êtres humains, groupe de personne ou autre structure encore plus grande comme une communauté ou un état font le contraire.

Mère Teresa ne voulait pas manifester contre la guerre en Irak.

Elle ne voulait venir que pour la paix en Irak. Le monde moderne sait très bien placer ses billes pour avoir plus de matière, en d’autres termes, plus d’argent.

Vie heureuse avec le vaccin contre le covid ?

Je prendrais l’exemple de ce patron de laboratoire qui est en passe d’avoir trouvé un vaccin contre la covid-19.

L’action du labo a bondi.

Du coup, ce patron vient d’en revendre une bonne partie avec un énorme bénéfice à la clef. Le vaccin n’est pas encore vendu qu’il vient déjà de gagner des milliers ou des millions d’euros.

Donc, ça, on sait faire.

Ce que l’on sait aussi faire, c’est se servir en premier. Les pays riches auront en premier le vaccin. Qu’en est-il du tiers monde ? Personne n’en parle vraiment.

Ça, on sait déjà moins bien faire.

Crise sanitaire covid-19 : la peur ne donne pas une vie heureuse

Ce que l’on sait faire en réalité, c’est servir la peur. C’est répondre à la peur. C’est donner du crédit à la peur. C’est écouter la peur.

C’est ne pas avoir confiance en la vie. En des jours heureux. Ne pas avoir confiance aux autres.
Nous sommes officiellement confinés aujourd’hui par la peur d’un virus microscopique.

Mais je suis en train de me rendre compte aujourd’hui, que cela soit au niveau des états ou au niveau de notre vie, que nous nous sommes confinés nous-mêmes depuis fort longtemps.

Et c’est encore la peur de l’autre, du futur, de l’amour, du voisin, ou d’une religion qui nous guide. Même la gentillesse nous semble parfois douteuse et nous amène à nous protéger.

Nous sommes en pleine crise pandémique. Nous appelons cela une crise sanitaire. En d’autres termes, notre santé est menacée.

Pourtant, en France, nous faisons des conseils de défense pour gérer la crise. Un terme guerrier et particulièrement négatif et anxiogène.

Un conseil de santé plutôt qu’un conseil de défense

Il me semble, mais ce n’est que mon avis, que nous devrions plutôt parler de conseil de santé.

La vie heureuse s’exprime d’abord par notre bonne volonté. Dans nos mots, dans nos intentions.

Un conseil de santé me semble plus proche de la vérité, plus approprié, plus positif, plus propice à ce que nous désirons vraiment.

Ce que nous désirons, ce n’est pas nous défendre. Nous ne souhaitons pas une vie où nous nous faisons attaquer et où nous serions tout le temps sur la défensive.

Victime.

Je ne parle même pas de la confusion avec les attentats.

Ce que nous désirons, c’est la santé. Point.

Ce que nous souhaitons, c’est la liberté, le bonheur, une vie heureuse.
Point.

Alors, certes. Nous devons nous défendre le moment venu contre le virus. Nous devons nous en protéger. Mais, nous ne sommes pas sur terre pour nous défendre, mais pour vivre.

Car le monde est bien trop intelligent pour nous avoir créés pour être constamment sur la défensive.

Se défendre contre un danger immédiat est naturel.

Être en permanence sur la défensive n’est pas le naturel d’une vie heureuse.

Ton élan naturel est le bonheur. Tu as été créé pour le bonheur. Toi comme tout le monde.

Cool non ?

Préparer le terrain d’une vie heureuse

Si tu veux préparer le terrain d’une vie heureuse, tu dois l’organiser autour de ce que tu veux. Pas autour de ce que tu ne veux pas.

Bien sûr, tu peux mettre des garde-fous, des protections.

Ceux-ci ne doivent servir qu’un seul but : ce que tu veux vraiment.

Comme le dit cet article sur le blog « un jour je serais » : « C’est dérangeant, comme question, quand on n’en a pas l’habitude. On se sent nu, souffreteux, faible, hésitant. Illégitime, même ».

Personnellement, j’ai passé une bonne partie de ma vie à me protéger.

En se protégeant trop, on se protège aussi d’une vie heureuse.

En particulier en amour. Au lieu d’essayer de construire un terrain favorable à la vie amoureuse que je souhaitais vivre, j’ai passé mon temps à me méfier et à ne pas oser.

J’ai perdu tout sens du risque et je n’avais plus aucun courage.

Je m’étais quelque part appliqué une sorte de confinement sentimental 😀

Ma vie amoureuse ressemblait à un coffre-fort que personne ne pouvait ouvrir ni même forcer. Ce n’était pas une vie heureuse.

Il ne faut pas oublier de se protéger quand c’est nécessaire. Mais cela ne doit pas être les fondations de notre existence.

Il y a bien sûr des moments ou nous avons besoin de pause, d’introspection, de récupérer notre moral ou nos forces.

Cela doit cependant rester une parenthèse et non un but dans la vie.

La vie heureuse en pratique

Et si à partir d’aujourd’hui, tu te posais à chaque fois que tu fais quelque chose la question :

Est-ce pour me défendre ou est-ce pour servir ce que je veux vraiment au fond de mon cœur ?

Il n’y a aucun problème à mettre des choses en place pour se défendre.
Le problème c’est de le faire sans en être conscient.
Ou de se mentir sur le sujet.

Il ne faut pas chercher forcément à faire autrement si ce n’est pas possible pour le moment.

Ce que tu peux en revanche essayer de faire, c’est d’être plus conscient de ce que tu fais vraiment.

C’est de ne pas te mentir. En réalité, plus tu seras conscient, plus tu verras la réalité de ce que tu dis et ce que tu fais.

À ce moment-là tu pourras te poser la question : « est-ce que cette pensée est bonne pour mon bonheur ou pas ?

Si la réponse est non, alors tu pourras te demander : par quelle pensée bonne pour mon bonheur je pourrais la remplacer ?

Allez, je te donne un petit défi.

Essaye dès aujourd’hui.
Et dis-moi ce que cela change.
Ce que cela change aujourd’hui.
Car oui.
Si tu le fais dès aujourd’hui, tu auras déjà du changement.
Du changement dès aujourd’hui.

Pour connaitre les secrets d’une vie heureuse, abonne-toi à mes emails privés quotidiens. Je t’y conduirais gratuitement et facilement chaque jour à 9 h.

Amicalement,

Laurent

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Cliquez ICI pour commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

PARTAGER