fbpx

Comment déprogrammer son cerveau et son corps ?

septembre 20

 septembre 20

par PVQZ

Déprogrammer son cerveau est le moyen de retrouver en nous notre pouvoir de création.

Le cerveau est un outil magnifique. Le problème, c’est que la plupart du temps, il joue contre nous. Il nous entraine dans des scénarios catastrophes.

C’est lui qui crée nos colères, nos catastrophes dans nos vies. C’est qui qui nous empêchent de vivre nos rêves et nous conduit directs vers une vie fade et sans saveur.

Comment déprogrammer son cerveau ? Comment déprogrammer son corps ?

L’un ne va pas sans l’autre. Mais il y a 3 techniques assez simples que je vais t’enseigner.

Nous parlerons aussi ici de la technique d’accueil. Comment accueillir ce que nous vivons, ce que nous ressentons pour mieux nous en libérer.

Déprogrammer est essentiel si on veut reprogrammer en nous un programme qui va dans le sens de ce que nous voulons vivre et expérimenter.

Chloé m’a écrit. Elle voulait un conseil que je vais te partager.

Lorsque l’on veut évoluer, nous devons changer des choses en nous.

Parce que, si tu ne changes rien en toi, à l’intérieur de toi, tu auras toujours la même vie.

Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a aucune raison que la même chose (les mêmes façons de faire, les mêmes pensées) donne quelque chose de différent que ce qu’elles ont donné jusqu’à présent.

Il faut que tu comprennes que tu fonctionnes comme un programme d’ordinateur. Tu es programmé depuis l’enfance. Et ce programme entraine des résultats correspondant à ce programme.

L’idée c’est donc de changer de programme.

Mais avant, il faut déprogrammer. Effacer le disque dur.

Chloé l’a bien compris. Elle m’a demandé comment faire pour déprogrammer.

Il y a bien sûr plusieurs techniques que je ne peux dérouler dans un email.

Mais je vais te parler de l’une d’elles que j’affectionne particulièrement.

Voici donc la première technique

Mais avant, je te conseille de lire aussi cet article de Nicolas Sarrasin sur son blog. Cela va aussi t’éclairer sur le sujet.

Lorsque ton cerveau te raconte des histoires, qu’il te donne des pensées qui te déplaisent, qui ne vont pas dans le sens que tu voudrais…

Quand ces pensées, même si elles te paraissent vraies, te semblent improductives…

  • Des pensées qui te mettent mal à l’aide…
  • T’enlèvent ton énergie…
  • Vont à l’encontre de tes projets…
  • Te jugent et te rabaissent…
  • Etc…

Alors, tu dis tout simplement « c’est pas vrai ».

Ou « cette pensée n’est pas bonne pour mon bonheur, je n’en veux pas ».

Personnellement, j’aime bien dire « ce n’est pas vrai ».

Ça déprogramme très bien.

Mais pour que la déprogrammation soit complète il faut aussi appliquer la deuxième technique.

Il faut aussi déprogrammer les mémoires du corps.

Une pensée, une croyance, bref, tout ce que nous croyons et pensons, qui nous limite et nous fait peur, entraine des sensations dans le corps.

Ce sont d’ailleurs plus ces sensations qui nous limitent que les pensées, qui en elle-même n’ont pas de pouvoir.

C’est ce que nous faisons de ces pensées qui ont un pouvoir. Et en particulier ce que nous faisons des sensations que nous avons dans le corps !

L’idée, c’est de ne pas réprimer ces sensations. De les accueillir.

Accueil…

Un bien joli mot que l’on a du mal à mettre en pratique.

Comment fait-on concrètement pour accueillir ?

Au lieu d’essayer d’empêcher la sensation, on lui ouvre la porte. On la laisse nous envahir si c’est cela qui doit se passer.

On la laisse se dérouler jusqu’à la fin.

Mais pour que l’accueil soit complet, pour que ces sensations physiques, que nous appelons émotions (surtout de la peur en fait) se dissolvent, il faut que nous les embrassions totalement.

Comme nous embrasserions un enfant qui a besoin de réconfort.

En lui disant que tout va bien, qu’il faut laisser tout cela passer et qu’après cela ira mieux.

En général, la joie, la paix apparaissent après l’accueil.

Cela peut paraître compliqué, mais cela ne l’est pas à partir du moment où on prend son courage à deux mains pour le faire.

Le « faire » vraiment.

Le faire, cela veut dire, prendre un temps, un vrai moment pour se laisser traverser. Sans rien faire d’autre.

Il s’agit d’être pleinement présent à ce qu’il se passe.

En pratiquant ainsi, tu te rendras rapidement compte que toutes ces émotions n’étaient pas si terribles que cela.

Petit à petit, tu deviendras plus habile dans ta pratique. Cette façon de faire deviendra de plus en plus naturelle. Et elle finira par remplacer l’ancienne habitude qui était de fuir et de réprimer tes émotions.

Enfin, je voudrais te partager une dernière technique complémentaire qui rendra les deux précédentes bien plus efficaces.

Médite.

Médite tous les jours. 5, 10, 15 ou 20 minutes. L’important, ce n’est pas tant le temps. Mais que ce soit régulier. Tous les jours.

Cela te permettra de te construire une base solide de confiance et de paix intérieure pour te libérer. Une base sur laquelle tu vas pouvoir construire un bonheur et une paix durable.

J’espère t’avoir aidé,

Amicalement,
Laurent

Recevoir chaque matin les emails privés de Laurent Macha...

C’est plus de Paix, d’Amour, de Joie et de Liberté dans votre quotidien.

Prochain email, demain matin à 9 h 00

PARTAGER

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Vous pouvez laisser un commentaire :-)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}